Et des dents d’une égale blancheur (extraits).

Pièce pour adolescents ou adultes.

N° de dépôt SACD : 000349864


Lieu : un asile, un zoo humain, un centre d’internement, nulle part ?...

Personnages : ils ont tous un tempérament affirmé. Mais leurs postures cachent un certain mal-être (un traumatisme ?). Ils fonctionnent souvent par duos. Les rôles peuvent être tenus par des garçons ou des filles. Hormis quelques-uns peut-être. On peut modifier les déterminants, les accords du féminin, les pronoms sexués ; et ajouter ou retrancher des personnages.

Décor : à base de cartons de différentes tailles et couleurs. Univers fantasmagorique. On choisira ce qui convient le mieux à la mise en scène.

Répliques : on adaptera à sa guise.



1. C'est peut-être le plus neutre, tout en retenue, distant et qui protège « 2 ». Des fêlures quand même mais qu'on n'apprend qu'à la fin.

2. Lunatique. Parfois colérique. Peut changer de conversation sans raison.

3. Le personnage omniprésent. Vrai/faux psy? Se croit sorti(e) de la cuisse de Jupiter, se veut maïeuticien(ne), mais n'y arrive pas vraiment.

4. Blond(e). Bienveillante. Câline les gens. A la recherche de quelqu’un. Exilé(e).

5. S'occupe de « 5 ». Très prétentieu(x)se. Mais c'est une carapace. Autiste Asperger.

6. Parle avec son langage des signes. Sorte de personnage feu-follet de la commedia dell'arte.

7. Toujours très sérieux(se). Un bloc. Mais c'est aussi une carapace. S'occupe de « 8 ».

8. Ravi de la crèche. Mais plutôt du registre de la poésie. Lunaire. Il y a vraiment beaucoup de monde dans sa tête !

9. Elle(il) gère « 10 ». Comme une mère?...Compensatoire? Justement, on comprendra qu'il y a eu une forme d'abandon d'elle(il) par ses parents.

10. Très puérile et violent(e). Mais une violence d'enfant. Possède un "yeux" divinatoire.

11. Perpétuellement angoissé(e). A perdu son vélo bleu. Obsessionnel(le)!


Scène 1.

3 est déjà en scène, figée comme une statue. Des feuilles blanches et un « énaurme » stylo à la main. Ce dernier détail doit paraître d’emblée suspect au public.

1. -Pourquoi on est là ?

2. -Parce que. On est là parce que ! Avisant 3. Qui c’est celle-là ?

1. -Je sais pas.

2. -Pourquoi tu sais pas ?

1. Prenant sa revanche. -Parce que !

2. -Bonjour. Vous pouvez dégager de la chaise ?

3. -Pourquoi ?

2. -Vous êtes sur ma maison. Elle se glisse sous la chaise.

3. -Qu’est-ce qui vous prend ?

2. -C’est chez moi. Foutez le camp !

1. -Arrête ton cinéma.

2. Hors d’elle. -C’est mon film. C’est moi la star. Je fais ce que je veux.

3. -On se détend et on parle à la dame.

2. -Tu vois une dame ici ?

1. -Non. Où ça ?

3. Même jeu. – On se détend et…on me parle.

2. -Tu prendrais un verre avec moi ?

1. -Si tu veux…

3. Hurlant. -On se détend, on me voit et on me parle !

2. Un temps. -Vous êtes qui ?

3. -Je suis psikate. PSI-KA-TE ! Quel âge avez-vous ?

2. à 1.-T’as de la salade entre les dents.

1. -Pas possible. J’aime pas la salade.

2. Un temps de réflexion. -Alors c’est du persil.

1. -J’aime pas le persil non plus.

3. - Ça suffit maintenant. Il faut régler le problème !

2. -Ah ! tu vois. Elle aussi, elle a vu le persil…

3. –Mais vous allez la fermer !

1. -Ben alors, faudrait savoir !

2. Allant pleurer dans un coin. -Ouinnn !

3. -Elle pleure ou elle chiale ?

2. Plus fort. -Ouinnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn !!!

1. Confirmant doctement. -Elle chiale.

2. -J’ai un pull et des chaussettes. Et une peau. Et des os…Et un cœur, là, à l’intérieur. Se remet en boule.

(…)


14 vues