Eulalie est une soeurcière ! (extrait)

Chapi1.

Je vis dans une famille très bizarre. De véritables fous furieux ! Mais pas tous les jours heureusement. Non pas que je les abandonne pour souffler un peu mais fort heureusement ils font, eux, parfois, des pauses dans leurs accès de folie.

Mes parents d’abord. Qui en voudrait des comme ça ? Ils se disputent tous les lundis soir. Tous les lundis soir ! Pourquoi les lundis ? Vous avez déjà vu ça ? S’il n’y avait que cette bizarrerie, mais il y a pire : ils exigent que je les appelle par leur prénom. La honte ! Tous mes copains de classe ont un papa ou une maman. Enfin pas toujours non plus… Certains ont plusieurs papas ou plusieurs mamans. Ou alors un seul. Mais, pour tous, absolument tous, ils se nomment PAPA ou MAMAN. Normal. Les miens, il faut que je les appelle Marion et Lucas ! Pour les énerver, parfois je leur lance du « papounet » ou de la « mamounette chérie ». Mais le pire défaut de mes parents , c’est qu’ils ne veulent jamais accéder à aucune de mes demandes. Sous prétexte que ce n’est pas de mon âge. J’ai huit ans et rien n’a jamais été « de mon âge ». Ce film ? Pas de ton âge ! Ce livre ? Pas de ton âge ? Ce jeu ? Pas de ton âge ! Quand est-ce qu’on atterrit en Deumonâgie ? J’aimerais bien le visiter un jour, ce pays imaginaire !

La framboise sur le quatre-quarts, c’est ma sœur. Ma sœur aînée. Eulalie. Déjà, elle a un prénom bizarre. Moi je m’appelle Ernest Geyre. Fils de Lucas et Marion Geyre. Autrement dit : papa et maman. Ernest, c’est tout de même plus normal qu’Eulalie. Le sien, on dirait un prénom venu d’une autre planète ou alors c’était la conséquence d’un bégaiement de mon père devant l’employé de l’état civil au moment d’enregistrer le nom de ma sœur à la maternité.

Eulalie, je l’adore malgré son caractère disons…changeant. Parce que c’est ma sœur. Et Parce qu’elle a six ans de plus que moi. Il faut toujours aimer les sœurs de six ans de plus, on ne sait jamais… Mais surtout, Eulalie, elle a des pouvoirs extraordinaires. Des pouvoirs démoniaques. Ma sœur c’est une sœurcière ! Pas celle avec une verrue sur le nez qui pue le vomi de ragondin. Ni celle qui a un balai. D’ailleurs Eulalie, plus loin elle se trouve d’un balai, ou d’un aspirateur, mieux elle se porte.

(...)

10 vues

Posts récents

Voir tout

HOREST220160 (extraits).

Chapitre un. Quand je l’ai rencontré, je n’étais encore qu’un numéro. Chapitre deux. Aggapè, la mégalopole, bruissait au cœur d’une nuit engorgée de relents âcres et de projecteurs aveuglants. On aura

Aawa (extrait)

NB : c’est la suite du Muche ! Chapitre 1. Le soleil commençait à ratisser les nuages éparpillés dans un ciel limpide comme une eau d’atoll. Peer baignait dans une torpeur bienfaisante dont il ne voul

Gabrielle

ou le gardien de l’ange (…) A marée basse, on peut se rendre à Lairien, paraît-il, mais je n’y suis jamais allée. Mes parents me laissent vagabonder où bon me semble. Ils me font confiance ; à la seul