Le ciel est, par-dessus les toits... (extrait)

Pièce pour adolescents.

N° de dépôt SACD : 000349851

`


Lieu: Un squat. Une usine désaffectée ou un immeuble à l’abandon.

Personnages centraux : Quatre. Trois filles un garçon.

Personnages adjoints : neuf (plus ou moins). Ils figureront les sentiments, les émotions.

NB : Si on peut avoir, en outre, un chien totalement apathique….

Nb : Les émotions appartiendront à un nuancier déployable à l’infini afin d’intégrer un maximum de comédiens. Chaque entrée d’une émotion figera la scène, ou alors l’émotion se collera à son personnage, à voir selon mise en scène.


Quatre personnage au centre, désignés par leur surnom. Parfois transparent, si l’on observe bien :

1. Kéké : Tout dans la frime. Langage de djeuns’.

2. Tinette : Vulgaire. Au maximum !

3. Djess : Principalement préoccupée par son apparence. Dans les aigus si possible.

4. Mad : Réactions imprévisibles. Souvent le contrepied de ce qu’on s’attend à entendre. Elle sera la révélatrice finale.

Les neuf ( ou huit ?) émotions. On pourra retirer tel ou tel personnage…ou en ajouter :

1. Colère :

a. Cramoisi.

2. Timidité :

a. Pourpre.

3. Impatience :

a. Citron vert.

4+5. Amour :

a. Fuschia. Amour dingue.

b. Rose pâle. Tendresse

6. Jalousie :

a. Vermillon.

7+8. Chagrin.

a. Bleu de Klein. Larmoyant.

b. Azur. Grandiloquence. Façon Cyrano de Bergerac.

9. Ressenti importun. Burlesque! Sa présence est incongrue, mais il voudra régulièrement intervenir… au grand dam des autres.

a. Poussin. Une faim inextinguible ! Du genre : « Quand est-ce qu’on mange ??? »


Distribution :

1. Kéké : alias Aramis

2. Tinette : alias D’Artagnan

3. Djess : alias Porthos

4. Mad : ?

5. Cramoisi ( colère )

6. Pourpre ( timidité )

7. Citron vert ( impatience ) 

8. Fuschia ( amour dingue )

9. Rose pâle ( tendresse )

10.Vermillon ( jalousie )

11.Bleu de Klein ( larmoyant ) 

12.Azur ( grandiloquence ) 

13.Poussin ( faim inextinguible ) 


La scène s’ouvre sur trois des personnages du centre, en place, s’activant sur leur téléphone portable avec des mimiques grossières. Peut-être pourraient-ils être dans le noir et on ne verrait que les petites lucarnes bleues ? Jouent-ils en réseau par exemple ? Arrive le 4e larron. Les personnages adjacents ont des répliques en vert.

Les trois premiers, ensemble, sans relever la tête (ou à tour de rôle), comme s’ils avaient l’habitude, depuis le temps, de lancer cette même phrase.


Kéké, Djess, Mad : - Salut D’Artagnan ! 

Tinette : - Bande de nases.

Djess : - On t’aime aussi.

Kéké : - Tes vieux t’ont laissée sortir seule ?

Rire gras collectif.

Tinette : - Z’en avez pas marre de chier cette phrase débile tous les jours ? Surtout Djess.

Djess : - Pourquoi tu t’en prends à moi ? C’est Kéké l’auteur de ce refrain subtil. Hein, Mad ?

Mad : - Non, c’est toi…

Djess, voix de crécelle outrée. Ah ben non, ah ben non !

Kéké : - C’est moi, j’avoue. Passez-moi les menottes. Il tend ses poignets et, de ce fait, laisse tomber son téléphone. Oups !

Djess : - Attends. Je te le ramasse.

Kéké : - Merci bobonne !

Tinette : - T’es pas son esclave, merde !

Djess : - Non, non, non ! Elle ramasse quand même le téléphone.

Tinette à Kéké : - Un merci ça t’arracherait le groin ?

Kéké, ironique. - Merci Chérie ! Gêne de Djess.

Pourpre : - Il m’a regardée, il m’a regardée ! Il s’intéresse peut-être à moi ?

Mad : - Vous concourez pour le titre du couple le plus glamour du squat ?

Djess : - Et alors Mad ? C’est pas parce que t’intéresses personne que… que…t’intéresses personne, umpf !! Phrase d’une profondeur abyssale.

Tous : - Whaaaaaaaaaa !!!! Djess va se rasseoir lascivement en dévisageant Kéké qui, pourtant, l’ignore royalement.

Fuchsia : - Il m’a regardée, il m’a regardée ! Et il m’a appelée chérie ! Chériiiiiiiiiiiiie. Elle fait des vocalises avec ce mot. A tous.Vous vous rendez compte ?

Mad : - Ben c’est quoi ça ?

Tinette : - Fais voir, Mad.

Citron vert : - C’est quoi, c’est quoi, c’est quoi, c’est quoi ?

Mad, par réflexe, tend l’écran vers Tinette mais le retire aussitôt. - T’es de la police, Tinette ?

Tinette : - Oh, fais pas ta chieuse, allez !

Mad : - Non, je te dis !

Cramoisi : - Nan, je te dis, c’est pas compliqué à comprendre ! Qu’est-ce que tu piges pas ? C’est le mot « nan » ? Je te l’épelle ? N.A.N. Nan !!!

Kéké : - Oh ! les filles. On s’entend plus regarder l’écran !


(…)


12 vues

Posts récents

Voir tout

Pépé Kerbellec

"Chouette! Quand est-ce qu'on y va, dis, quand est-ce qu'on y va? -Finis d'abord ton bol de céréales, Alexandra, et puis ...

HOREST220160 (extraits).

Chapitre un. Quand je l’ai rencontré, je n’étais encore qu’un numéro. Chapitre deux. Aggapè, la mégalopole, bruissait au cœur d’une nuit engorgée de relents âcres et de projecteurs aveuglants. On aura